Retour aux articles

De la surveillance au traitement : le point sur les applications mobiles dans la pratique médicale

October 25, 2023

Les applications mobiles bouleversent le monde médical, offrant des solutions innovantes pour le suivi et le traitement des patients. Mais toutes ne jouent pas le même rôle. Découvrez comment différencier les applications de télésurveillance des applications thérapeutiques, et comment elles peuvent améliorer la prise en charge des patients.

L'ère numérique a introduit une multitude d'outils dans le domaine médical, transformant la manière dont nous approchons le soin et le suivi des patients. De la prise de notes à l’interprétation de l’imagerie, en passant par l’organisation des soins et la communication, ces innovations promettent d’importants gains de temps et de personnalisation du soin.

Mais elles peuvent parfois semer la confusion parmi les professionnels de santé ou les patients, notamment les applications mobiles créées pour les patients. En effet, avec l'abondance et l’hétérogénéité des dispositifs disponibles, il est crucial de comprendre leurs spécificités et leurs objectifs.

La télésurveillance et les applications thérapeutiques semblent opérer dans le même espace, mais ont des fonctions distinctes et complémentaires.

Dans cet article, nous allons explorer ces deux catégories d'applications, détailler leurs caractéristiques et mettre en lumière leur potentiel pour enrichir la médecine aujourd’hui.

1. La télésurveillance : le suivi du patient à distance, pour une meilleure coordination

Historiquement déployée en France dans un cadre expérimental (programme Etapes), la télésurveillance est prise en charge en droit commun depuis le 1er juillet 2023, rémunérant le professionnel de santé et le fabricant du dispositif.

Elle est classifiée comme un acte de télémédecine ayant pour objet de permettre à un professionnel médical d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d’un patient et, le cas échéant, de prendre des décisions relatives à la prise en charge de ce patient.

L’enregistrement et la transmission des données peuvent être :

  • automatisés, par exemple à l’aide d’un capteur ;
  • réalisés par le patient lui-même, de façon déclarative ;
  • réalisés par un professionnel de santé, le plus souvent au domicile du patient.

Le dispositif comprend généralement une application mobile pour le patient, parfois associée à un capteur, et un tableau de bord pour le médecin.

La transmission de données patient destinées à l’interprétation par le médecin et/ou à fournir une aide à la décision ont un impact règlementaire sur les applications de télésurveillance : elles doivent répondre aux normes CE des dispositifs médicaux numériques, de classe de risque IIa ou plus.

Le principal intérêt de la télésurveillance est de permettre au patient d’être étroitement suivi par un médecin, sans hospitalisation ou trajets répétés à l’hôpital. Le médecin interprète à distance les données nécessaires au suivi médical du patient, et peut ainsi :

  • adapter rapidement la prise en charge en cas d’évolution anormale ;
  • se coordonner plus facilement avec les autres professionnels de santé.

Il y a aujourd’hui 5 aires thérapeutiques où la télésurveillance est prise en charge :

  • l’insuffisance cardiaque ;
  • l’insuffisance rénale ;
  • l’insuffisance respiratoire ;
  • le diabète ;
  • l’oncologie.
Présentation de la télésurveillance par l’Assurance maladie
La Télésurveillance, ameli.fr
Questions & réponses pour les opérateurs de télésurveillance
Vous êtes opérateur de télésurveillance ?, sante.gouv.fr

2. Les applications mobiles thérapeutiques, ou Digital Therapeutics (DTx) : au-delà du suivi, un traitement actif

Les DTx, ou applications thérapeutiques, ont une vocation bien différente : traiter des symptômes et améliorer la qualité de vie des patients.

Certes, la plupart des applications proposent une forme de suivi, avec une fonctionnalité “journal” qui permet aux patients de noter l’évolution de leurs symptômes et de faciliter ainsi les échanges avec leur médecin. Mais c’est la mise en place de changements comportementaux qui reste le principal objectif pour la majorité des applications thérapeutiques.

Contrairement à la télésurveillance, celles-ci s'inscrivent dans une démarche proactive de gestion de la maladie. Elles sont conçues comme un programme d’accompagnement mêlant éducation thérapeutique et exercices, pour traiter des symptômes et faire changer les habitudes alimentaires, physiques ou mentales.

Les applications mobiles thérapeutiques produisent elles-mêmes un bénéfice clinique pour le patient. Il n’y a pas nécessairement de transmission de données au médecin et elles sont le plus souvent des DM numériques de classe I (peu risqués, sans aide à la décision pour le médecin).

Découvrir notre annuaire

3. Synthèse

Si les deux types d'applications utilisent la technologie pour améliorer la prise en charge des patients, leur conception diffère.

  • Finalité : La télésurveillance se concentre sur le suivi, tandis que les DTx visent le traitement.
  • Fonctionnement : Les applications de télésurveillance sont axées sur la transmission et l'interprétation des données, tandis que les applications thérapeutiques sont souvent fondées sur un programme de changement comportemental ou divers types de stimulation (visuelle, cognitive, auditive…).
  • Intégration dans le système de santé : Certaines solutions de télésurveillance sont déjà rémunérées en droit commun depuis juillet 2023, tandis que les DTx font tous l’objet d’une prise en charge temporaire (PECAN).
  • Professionnels impliqués : La télésurveillance implique un médecin opérateur, qui traite en continu les données patient transmises, alors que les applications thérapeutiques fonctionnent de façon autonome dans les mains du patient.

Le cas du diabète illustre bien cette distinction :

  • La télésurveillance permettra au médecin traitant de recevoir une alerte lorsque le taux de glycémie de son patient évolue de façon anormale, et de décider par exemple d’organiser une consultation dédiée ;
  • L’application thérapeutique délivrera des conseils nutritionnels, un programme d’activité physique, et des contenus d’éducation thérapeutique directement au patient pour l’aider à réduire sa glycémie et les symptômes de sa maladie.

Alors que le suivi à distance sera assuré par la télésurveillance, pour la mise en oeuvre d’un approche globale, intégrant gestion des symptômes, traitement et prévention des comorbidités, c'est une application mobile thérapeutique qui entre en jeu.

Avec AppThera, nous identifions les thérapies numériques avec de la preuve clinique et facilitons leur prescription et délivrance aux patients. Vous avez des questions ou des remarques ? Contactez-nous !

👉🏻 Prescrivez en seulement 3 étapes :
1) Connectez-vous en toute facilité avec votre numéro RPPS  
2) Recherchez par pathologie
3) Prescrivez en 1 clic  

Se connecter

❮ Retour aux articles