Retour aux articles

DTx & santé publique : les chiffres clés de l’expérience allemande (rapport DiGA 2023)

January 31, 2024

Le système de santé allemand montre un dynamisme certain dans l’adoption des DTx, porté par l’initiative DiGA du ministère de la Santé. 374K patients traités entre 2020 et 2023, dont 206K patients en 2023 seule, et 19 nouvelles thérapies numériques approuvées en 2023.

En 2023 le répertoire DiGA de l’Assurance maladie allemande a vu 19 nouvelles apps intégrer ses rangs. Elles ont ainsi obtenu un remboursement temporaire avant une seconde évaluation pour la négociation d’un tarif définitif.

Mais qu’est-ce que le répertoire DiGA ? C’est l’alter ego allemand de notre système PECAN, lancé dès 2020 par le ministère de la santé outre-Rhin.

DiGA signifie Digitale Gesundheit Anwendungen, les “applications digitales de santé”. En France on les appelle “thérapies numériques”, “applications mobiles thérapeutiques”, en anglais ce sont les “DTx”, pour “digital therapeutics”. Des apps smartphone à usage des patients, accessibles sur ordonnance d’un médecin et remboursées par l’assurance santé.

Pour obtenir le label DiGA en Allemagne et surtout la prise en charge qui va avec, il faut avoir :

  • un marquage CE comme DM numérique
  • une démarche d’évaluation clinique en cours, avec au moins une étude pilote et l’engagement de mener un RCT (essai randomisé contrôlé) dans l’année
  • une fiabilité et conformité techniques prouvées

Ce sont d’ailleurs les mêmes critères en France, pour être validé par la HAS et pris en charge par la CNAM (système PECAN).

Pourquoi faut-il s’intéresser à ce qui se passe en Allemagne ? Parce que les apps thérapeutiques qui y sont déployées (plus de 370 000 patients en ont bénéficié depuis le lancement) jouent un rôle majeur en santé publique :

  • Bénéfice clinique sur les symptômes et la qualité de vie des patients souffrant de pathologies chroniques
  • Prise en charge globale des patients (notamment ceux en errance thérapeutique), incluant un accompagnement quotidien sur le volet comportemental
  • Prévention secondaire et tertiaire : adoption des changements comportementaux prévenant ou ralentissant l’apparition de polypathologies

C’est une vraie avancée dans le déploiement d’une politique de prévention en santé. Pour rappel en France 97% du budget de la Santé est dédié au curatif. Une stratégie quasi exclusivement réactive comme celle-là n’est pas tenable, et les Allemands l’ont bien compris.

Alors que voit-on de l’autre côté du Rhin ?

Voici 5 questions pour comprendre l’usage de cette nouvelle option thérapeutique chez notre voisin européen.

Quelles maladies sont soignées par les thérapies numériques en Allemagne ?
Quels médecins prescrivent des applications de thérapie numérique (DTx) à leurs patients ?
Qui sont les patients qui en bénéficient ?
Les apps mobiles thérapeutiques (DTx) sont-elles répandues en Allemagne ?
Comment les patients accèdent-ils à leur thérapie numérique ?

Quelles maladies sont soignées par les applications mobiles thérapeutiques (DTx) en Allemagne ?

Le répertoire DiGA compte, fin 2023, 49 applications dans une dizaine d’aires thérapeutiques.

Source : Rapport DiGA 2023 du GKV Spitzenverband

Il s’agit donc de pathologies où le volet comportemental joue un rôle crucial dans le traitement de la maladie et des symptômes, la qualité de vie, et l’apparition ou non de polypathologies :

  • Habitudes de vie saines
  • Éducation thérapeutique du patient
  • Apprentissage de techniques de relaxation
  • Activité physique adaptée
  • Auto-suivi

Ces modes d’action non médicamenteux sont “administrés” à travers la thérapie numérique prescrite par le médecin.

Quelles apps thérapeutiques existent pour quelle pathologie ? Voici les principales applications DiGA prescrites en Allemagne et leur indication.

**ne figure plus au répertoire DiGA aujourd’hui
Source : rapport DiGA 2023 du GKV Spitzenverband

Quels médecins prescrivent des applications de thérapie numérique (DTx) à leurs patients ?

Près de 40% des ordonnances de DiGA sont émises par un ou une généraliste ; 1/3 de ces prescriptions de généralistes portent sur l’app Zanadio (obésité).

Les autres spécialités qui prescrivent le plus des apps thérapeutiques en Allemagne sont :

  • Les orthopédistes (17% des prescriptions) qui prescrivent surtout des apps pour la lombalgie (Vivira) et pour les douleurs au genou liées à la rotule (Companion Patella)
  • Les ORL (13% des prescriptions) qui prescrivent surtout l’app pour les acouphènes, Kalmeda

Viennent ensuite :

  • les psychologues et psychothérapeutes (non habilités à prescrire en France) et les psychiatres : l’app la plus prescrite traite les insomnies (Somnio), puis viennent celles traitant la dépression (Deprexis, Selfapy Dépression)
  • les neurologues (9% des prescriptions)
  • et les gynécologues (8% des prescriptions), qui prescrivent à 38% pour l’endométriose (Endo App) et à 12% pour l’obésité (Zanadio)

En Allemagne, les patients peuvent également demander eux-mêmes la prise en charge d’une app thérapeutique à leur caisse d’assurance maladie. C’est le cas pour 11% de l’usage.

Se connecter

Ci-dessous : répartition des ordonnances par spécialité et par DiGA.

Répartition des ordonnances par spécialité et par DiGA
Source : Rapport DiGA 2023 du GKV Spitzenverband

Quels patients bénéficient de thérapies numériques ?

En 3 ans de prise en charge des apps mobiles thérapeutiques, les patients allemands en ont surtout bénéficié dans les aires pathologiques suivantes :

  1. Santé mentale (dépression, troubles anxieux, troubles du sommeil…) - 121K patients
  2. Maladies métaboliques (diabète, obésité…) - 72K patients
  3. Troubles musculo-squelettique (arthrose, lombalgie…) - 66K patients
  4. Troubles ORL (acouphènes) - 55K patients

Ces quatre catégories d’indication représentent 84% de l’usage total des DTx en Allemagne.

Découvrir les applications

Ci-dessous : répartition de l’usage (Eingelöste Freischaltcodes, c’est-à-dire “codes d’activation utilisés”) et du nombre d’apps (”Anzahl DiGA”) en fonction de l’indication.

Répartition de l'usage et du nombre d'apps DiGA en fonction de l'indication
Source : Rapport DiGA 2023 du GKV Spitzenverband

Par ailleurs, l’analyse démographique de ces patients révèle une surreprésentation des femmes parmi les patients qui utilisent des apps DiGA (71% de l’usage).

  • Classe d’âge la plus représentée dans les 2 genres : 50-60 ans.
  • Âge moyen : 45 ans pour les femmes, 47 ans pour les hommes

Les apps mobiles thérapeutiques (DTx) sont-elles répandues en Allemagne ?

Ci-dessous : évolution du volume d’utilisation des DiGA, mesuré par le nombre de codes d’activation utilisés par les patients pour accéder à leur thérapie numérique

Source : Rapport DiGA 2023 du GKV Spitzenverband

En 2023, on compte au total 209K utilisations (accès à l’app par activation d’un code personnel patient). L’usage atteint 21 000 activations sur le mois de septembre, et a continué de croître depuis.

L’adoption augmente rapidement. Entre 2020 et 2023 :

  • La croissance mensuelle moyenne était de 22,4%
  • La croissance trimestrielle moyenne était de 23,6%

Comment les patients accèdent-ils à leur thérapie numérique ?

En Allemagne, la délivrance des thérapies numériques est loin d’être simple. Le schéma ci-dessous montre les différentes étapes :

  1. Le médecin prescrit l’application mobile thérapeutique
  2. Le ou la patient/e transfère l’ordonnance à sa caisse locale d’assurance maladie
  3. La caisse d’assurance maladie lui envoie, après vérification un code personnel d’activation.
  4. Le ou la patient/e télécharge l’application
  5. …puis accède à sa thérapie numérique grâce à son code personnel d’activation

Explorer notre annuaire

Ci-dessous : processus de prescription et d'activation d'une thérapie numérique DiGA

Source : Rapport DiGA 2023 du GKV Spitzenverband

En France, AppThera propose aux médecins une plateforme unique pour :

  • Identifier une thérapie numérique en fonction de la pathologie et des modes d'action
  • La prescrire au patient grâce à une ordonnance et une feuille de soin électroniques
  • Envoyer automatiquement au patient le lien de téléchargement et son code d'activation personnel

Commencer à prescrire

À retenir : une pratique médicale en plein développement

On constate ainsi un dynamisme certain de l’adoption des DTx en Allemagne, porté par l’initiative DiGA du ministère de la Santé.

  • Un volume significatif de patients traités : 374K patients entre 2020 et 2023
  • Une croissance qui s’accélère : >206K patients traités en 2023 seule
  • 19 nouvelles thérapies numériques approuvées en 2023

On voit également se dessiner une nouvelle pratique de la médecine de proximité et de la prévention, où :

  1. La dimension comportementale et l’approche globale du patient prennent toute leur place, grâce à l’accompagnement quotidien permis par les supports digitaux ;
  2. Une part croissante de patients en errance thérapeutique se voit proposer de nouvelles options : les principales indications adressées sont santé mentale, obésité, lombalgie, acouphènes, insomnies

Les médecins généralistes, à l'origine de 40% des prescriptions de DTx en Allemagne, jouent un rôle prépondérant dans cette nouvelle approche de la santé publique.

Pour aller plus loin :
Critères d'évaluation des thérapies numériques en France (système PECAN)

Le rôle majeur des apps mobiles thérapeutiques dans le système de santé

Les modes d'action non médicamenteux à l'oeuvre dans les DTx

Prescrire une thérapie numérique avec AppThera

Avec AppThera, nous identifions les thérapies numériques avec de la preuve clinique et facilitons leur prescription et délivrance aux patients. Vous avez des questions ou des remarques ? Contactez-nous !

👉🏻 Prescrivez en seulement 3 étapes :
1) Connectez-vous en toute facilité avec votre numéro RPPS  
2) Recherchez par pathologie
3) Prescrivez en 1 clic  

Se connecter

❮ Retour aux articles